PitOu au JDM Festival

PitOu, Loïc et Marco parcourent l’Est de la France depuis plus d’un an pour faire découvrir à un public enthousiaste une musique mélodique et rythmée. Mélange de chanson française et manouche, on retrouve dans leurs airs des influences tsiganes et la couleur musicale des artistes qu’ils préfèrent comme Mano Solo, Yves Jamait et Padam pour ne citer qu’eux.

Pitou

Vendredi 2 Mai, j’ai rejoint la formation pour un concert à Metz et ensemble, nous avons enflammés la scène de l’Actor’s Café. Le public a été très communicatif et ses encouragements nous sont allés droit au cœur. Suite à cette expérience réussie, nous unissons à nouveau nos cordes pour vous offrir le meilleur de nous même sur la grande scène du JDM FESTIVAL Vendredi 9 Mai 2008 à 17H45 …

Loïc-Cyril (LCC)

Marco

Pour plus d’information, rendez-vous sur :

Mesm’selles Bulles

Accoudé à la fenêtre de ma chambre, je rêvassais au son de la Sonata N°3 en La Mineur de Georges Enescu. J’observais les toits de la ville du haut des quatre étages qui me séparent du sol lorsque des dizaines de bulles de savons de toutes tailles sont montées des niveaux inférieurs. Le vent les poussait tous azimuth au son du violon quand tout à coup, sous l’influence de je ne sais quelle force insaisissable, une à une elles se sont mise à disparaître. De nouvelles remplacaient les absentes dans un majestueux ballet de bulles qui dura de longues minutes. Mais comme tout bon moment a une fin, cette féérie fut brutalement stoppée par une voix de grand-mère qui ordonna d’arrêter à grands coups de prétextes magiques.

De Seille en Musique

En cette veille de départ en vacances, j’ai envie de publier une chanson de mon ami LCC. Elle évoque de sacrés moments de partages musicaux joués au bord de l’eau. Alors la voici la voilà, et si vous avez envie de l’entendre en musique, il va falloir être attentif aux prochaines dates de concert… qui seront annoncées ici, sur OuiLeO et sur MySpace de pitOu!

Sur un banc le long de la Seille
A s’dorer au soleil de printemps
Tous les rêves qui nous émerveillent
On les a chantés, dans l’vent !

Approchez ! Approchez !
Venez nous écouter

Troubadours d’un jour on s’y croirait
La grande aventure qui ne s’arrête jamais
De vraies mouettes hurlantes à tous vents
On y reviendra si souvent !

Approchez ! Approchez !
Venez nous écouter
Approchez ! Approchez !
On va pas vous dévorer

De Seille en musique, de fil en aiguille
Au fil des notes qui nous emportent
Au bout des doigts des airs plein d’entrain
S’envolent au vent et le vague à l’âme …

Sur cet air, j’ai hurlé tant de misères
Des maux à vous faire déprimer une pierre
Pour se distraire, oublions dans la musique
Le moche du monde, voyons le magnifique !

Approchez ! Approchez !
Venez nous écouter
Approchez ! Approchez !
On va pas vous dévorer

Et on reviendra donner d’la voix
On enverra du son là tout près des poissons
A part les pêcheurs pas très contents
On chantera toujours pour vous… dans l’vent !

Approchez ! Approchez !
Venez nous écouter
Approchez ! Approchez !
On va pas vous dévorer

De Seille en musique, de fil en aiguille
Au fil des notes qui nous emportent
Au bout des doigts des airs plein d’entrain
S’envolent au vent et le vague à l’âme

Dix vaguent dansent sur la Seille
De Seille en musique, de musique en plein air
Au bout des doigts des airs qui nous emportent,
Loin, LOIN, TRES LOIN !!!

Corinna

Corinna - (c) Nicolas QUENTIN OuiLeO.cOm

Corinna
Acrylique sur Toile – 46x33cm (8P)
Bienne, Février 2008

Corinna a deux vis, pour tenir son manche,
Corinna a des vices pour taper la manche,
Corinna et moi, c’est une histoire d’amour, Corinna m’aime bien.

Corinna, ma compagne, tous les samedis, dimanche,
Corinna est toujours là quand j’fais l’con sur les planches
Corinna et moi, c’est une histoire d’amour, Corinna m’aime bien.

Et moi, Django, je l’accompagne sur les accords en do,
Et moi, Django, je fais la mélodie quand Corinna va trop haut,
Corinna et moi, c’est une histoire d’amour, Corinna m’aime bien.

Un jour, avec Corinna, on partira sans les pays du monde entier,
Oh oui ! avec Corinna, on partira s’aimer,
Corinna, c’est une histoire d’amour, Corinna m’aime bien.

Mais Corinna est morte hier soir au concert.
Corinna, elle a eu un ulcère.
Corinna et moi, c’était une histoire d’amour. Corinna m’aimait bien…
[1]

C’est en ces mots que Fredo parle d’une guitare avec qui il a ou aurait fait les quatre cent coups. Aussi, quand j’ai découvert ce que ce tableau représentait, j’ai tout de suite pensé à cette guitare… a moins que ce ne soit l’inverse, que la chanson ne soit à l’origine du tableau !

[1] Corinna – Du Simple au Néant – Les Ogres de Barback

Réveil Ensoleillé

Ce matin, j’ai ouvert les yeux et quelques rayons filtrés à travers les volets sont venus m’apporter un vent de nostalgie. J’ai tout de suite su que j’allais me sentir douze ans en arrière…

La clarté diffuse d’un soleil d’hiver. L’odeur d’un café fraîchement coulé. Le temps de disposer de mon temps pour flanner. Tous les ingrédients étaient là pour un laisser aller sans limites, un plongeon à travers le temps.

LoveDrive est venu s’insérer dans cette scène. Coast to Coast et c’en fut fini de ce monde.

A mon retour, je me suis senti rajeuni. Je venais de vivre une semaine de vacances dans un région que j’adore puis, à bord des mes pensées, j’ai effectué le voyage spatio-temporel complet des années qui me séparaient d’aujourd’hui.

Un bon dans le passé qui redonne de l’énergie pour un long moment…