Abbatiale de Romainmôtier

Je trouvais le nom de ce lieu poétique. Je n’en connaissais rien à part un dessin blanc sur fond marron disposé au bord de certaines routes du canton. Et plus le temps passait, plus l’envie de m’y rendre me démangeait.

Le jour où nous y sommes enfin allés, la pluie était au rendez-vous. Il faisait froid et pourtant… l’abbatiale est d’un charme que rien ne peut effacer.

Constructions de pierres brutes au milieu d’une végétation dense, l’histoire du lieu subjugue et captive. Les murs des constructions sont plein de vie et l’édifice rayonnait une chaleur qui compensait largement la fraîcheur ambiante.

Romainmotier - l'hOrlOge bleue - (c) 2009 OuiLeO.cOm Romainmotier - envOûtant - (c) 2009 OuiLeO.cOm Romainmotier - Format paysAge - (c) 2009 OuiLeO.cOm Romainmotier - Format pOrtrait - (c) 2009 OuiLeO.cOm Romainmotier - Toits - (c) 2009 OuiLeO.cOm Romainmotier - D'Ailleurs - (c) 2009 OuiLeO.cOm

Si vous souhaitez en savoir plus sur ce site somptueux, vous pouvez vous rendre sur l’article WikiPedia correspondant.

Les Rochers de Naye

Sac à dos, quatre aventuriers s’élancent à l’assaut d’un point culminant à quelques 2042 mètres au dessus de Montreux en Suisse. Armés de leurs pieds, ces courageux jeunes gens s’attaquent, sans entraînement préalable, à plus de 800m de dénivelé avec un objectif : atteindre le sommet en moins de quatre heures.

L’ascension vers les Rochers de Naye est un régal pour les yeux, le nez et le corps. Les efforts sous les effluves des fleurs jeunes paraissent apaiser les tensions accumulées jour après jour.

Temps au sommet : magnifique.
Êtres vivants rencontrés lors de l’ascension : vaches, marmottes, mouches et oiseaux.
Êtres rencontrés au sommet : homo sapiens montés en train à crémaillère. Charmant, mais pour les fainéants.
Vue : superbe.
Collation : pain maison, jambon cru du valais, Gruyère (du vrai…) et pommes suisses.

Arrivé au sommet, non contents d’avoir pu admirer pendant deux heures un paysage des plus sublimes, le paradis des marmottes nous offre une impressionnante vue sur le lac Léman.

Rochers de Nayes - sOleil rOse - (c) 2008 OuiLeO.cOm Rochers de Nayes - La cabane du rêveur - (c) 2008 OuiLeO.cOm Rochers de Nayes - Slash - (c) 2008 OuiLeO.cOm Rochers de Nayes - Les fleurs jAunes - (c) 2008 OuiLeO.cOm Rochers de Nayes - D'en hAut - (c) 2008 OuiLeO.cOm Rochers de Nayes - Les herbes - (c) 2008 OuiLeO.cOm Rochers de Nayes - Sieste sous les mOuches - (c) 2008 OuiLeO.cOm Rochers de Nayes - mOntreux, vevey, lausanne - (c) 2008 OuiLeO.cOm

Le soir approche. Les yeux saturés de belles images, le nez rempli de senteurs et les oreilles rouges de vent, il faut repartir. La descente est un moment de joie et de bonne humeur pour nos aventuriers. Soucis et tracas ont été jetés par dessus les rochers. Ces derniers, brisés, se noient actuellement à 300m au fond du Léman.

Dommage que les marmottes soient isolées de ce paradis vert par d’énormes grilles. Les parcs en fers ne semblent pas avoir leur place dans ce contexte et cette prison fait mal au cœur. On leur laisse si peu de place dans tant d’espace! Mais relativisons : au moins nous avons vu des marmottes obèses! C’est un spectacle peu banal.

Rochers de Nayes - La pOinte de la technOlOgie - (c) 2008 OuiLeO.cOm Rochers de Nayes - Où sOnt les marmOttes ? - (c) 2008 OuiLeO.cOm

La carte ci-dessous illustre l’itinéraire emprunté pour monter à pied aux Rochers de Nayes :


View Larger Map