Enquête sur un étrange phénomène…

Depuis quelques semaines, je peux voir de la fenêtre de ma chambre que le Jura a pris un petit coup de vieux. A moins que ce ne soit de la neige… l’hiver 2007 fut si chaud que j’en ai oublié cette possibilité. Bien décidé à mener ma propre enquête sur ce mystérieux blanchissement des cimes, je me suis approché dangereusement du lieu dit.

Franchissement de frontière à Vallorbe, passage éclair à Jougne, puis bifurcation vers Métabief. Les conclusions furent directes et sans appel: cette région, habituellement connue pour son Mont d’Or, exhibe aujourd’hui ses courbes sous un épais manteau blanc. De la neige. Qui donc a bien pu réaliser ce coup de maître?

Métabief 1 - (c) OuiLeO.cOm

Pour être sûr qu’il ne s’agit pas là d’une illusion perpétrée par mon cerveau afin de me nuire par provocation, pour me convaincre que je ne transpose pas mes désirs dans un monde cruellement gris et froid, je chausse des skis… qui glissent soudainement… glissent rapidement… et glissent encore…

Métabief 2 - (c) OuiLeO.cOm

… et encore… et Hé ho! Stop!

Vous qui lisez ces lignes, s’il vous plait, sortez moi de ce piège. Je ne vais pas tourner sans cesse juste parce que vous l’avez décidé! Après tout, c’est pour vous que je me suis rendu dans ce manège infernal. Pour vous offrir quelques jolies photos. Mais maintenant, Help! Ca suffit! Je veux sortir…

Métabief 3 - (c) OuiLeO.cOm

Aidez-moi. Houhou? Ya quelqu’un?

La Neige

Un vierge manteau de neige
Sur le pavé de la cour 
Le fait tomber dans le piège
Que nous tend tout monde sourd

La nostalgie des moments
Les plus marquants du passé
Tileo se sent l’enfant
Que la cité a tué.

Il s’allonge sur le sol
Et se met à écouter
Le bruit des flocons qui volent
Et s’entassent à ses côtés

Il se laisse enfermer
Un sarcophage de glace
Il est le roi proclamé
D’un monde imaginé.

Soudain conscient du délire
Et de son corps engourdi
Il s’agite pour sortir
Mais ses os poussent des cris

Fin de cette scène d’épouvante
Où Tileo prend conscience
Que cette vie qu’il s’invente
N’est pas toujours pleine de sens.

Nicolas QUENTIN
Orléans, Mai 2002

Tour de Terre

C’est mon vingt deuxième tour de manège
Sur cette Terre où tout tourne tout le temps
Les heures, les jours, les semaines et les ans
Et les gens qui se jettent sautent dans la neige

La sèche bise tourbillonne sur l’étang
Fige l’épaisse glace qu’auparavant le vent
A lissé pour laisser les enfants glisser
Tourner et tourner sur la pointe des pieds
Entraînant leur parents dans cette douce folie
Au cœur d’un tourbillon où on oublie tout – tant pis

C’est mon vingt deuxième tour d’année sur cette Terre
Et à si petits pas d’avancer en solitaire
Le temps recouvrira ma tête d’un doux manteau blanc
Avant que l’on me tire sur cet étang

Nicolas QUENTIN
Heillecourt, 29 Décembre 2001